Paolo Coriani - La Leona


Paolo Coriani guitare classique

 

Pays :

Année : 

Diapason : 

Table : 

Dos / éclisses : 

Manche :

Touche :

Dimensions : 

 

Poids : 

Hauteur cordes :

Etat :

 

Prix :

 

Italie - Modène

2018

65 cm

Épicéa

Cyprès

Cédro, largeur : 50 mm

Ébène

Longueur caisse : 465 mm - largeur caisse : 268/233/340 mm - profondeur caisse : 90/95 mm

1 194 g

2,2/3,2 mm

Excellent

 

Sur demande

 

Conditions de vente et expédition...

 


Paolo Coriani a commencé sa carrière de luthier par un apprentissage de 5 ans (1975-1980) à l'atelier de lutherie Massetti de Modène (atelier créé par les deux frères Primo et Romolo Massetti en 1922). En 1984, Paolo Coriani ouvre son propre atelier où il construit des guitares et des vielles à roue. Il construit alors ses guitares en s'inspirant des travaux les plus modernes de l'époque (Friederich, Schneider/Kasha, Kohno...). Lors de plusieurs voyages à Paris il se lie d'amitié avec Christian Aubin, la découverte de la Torres 1867 (FE23) d'Aubin (restaurée par Bouchet) a été déterminante dans le travail de Paolo Coriani.

 

La guitare classique (ou de tradition espagnole) est née au milieu du 19è siècle en Andalousie. Elle est le fruit d’une collaboration entre un luthier, au départ menuisier et guitariste : Antonio de Torres et un guitariste : Julián Arcas. Tous deux sont nés à Almería et étaient amis. Ils avaient sans doute à l’esprit d’obtenir cette voix si particulière qui fait l’identité de la musique traditionnelle andalouse : le flamenco et son cante jondo (chant profond). Arcas et Torres ont dû voir très rapidement que cet instrument offrait des possibilités allant bien plus loin. "La Leona" (FE 04) est la quatrième guitare construite en 1856 par Antonio de Torres pour Julián Arcas. Bien que n’étant que sa quatrième guitare, elle est considérée comme l’une de ses meilleures. Arcas fera découvrir cet instrument lors de ses concerts en Espagne et à travers l’Europe, dont celui de Castellón en 1862 où il rencontre son futur élève Francisco Tárrega.

 

Paolo Coriani a eu l’occasion d’étudier la guitare originale qui appartient aujourd’hui à Wulfin Lieske. Comme l’original, elle est construite avec un Tornavoz en laiton qui ne va pas jusqu’au dos de la guitare. Il a aussi reproduit la forme du chevalet original. De même, le dos (en trois parties) et les éclisses sont en cyprès légèrement teinté. Paolo Coriani réussit à restituer ce timbre si particulier, les basses sont rondes et profondes et des aigus doux, boisés et vibrants, l’ensemble donnant ce chant profond si émouvant qui faisait l’identité de ce nouvel instrument né de l’amitié entre un ancien menuisier et un guitariste, dans la petite ville d’Almería, au milieu du 19è siècle.


 46 rue Ney - 69006 Lyon contact@galeriedesluthiers.com

+33 (0) 9 86 44 22 27

 +33 (0)6 32 23 70 21

OUVERT TOUS LES JOURS SUR RENDEZ-VOUS

Nous continuons d'assurer les envois de guitares et accessoires en France et à l'étranger.