Réflexions et démarche de Gabriele Lodi

 

 

Après de nombreuses années de recherche sur les guitares espagnoles historiques et grâce à ma récente nomination en tant que conservateur de «l'Exposition anniversaire de Torres» au musée de Crémone, j'ai essayé d'utiliser toutes mes connaissances pour créer mon hommage au système de construction traditionnel espagnol qui est apparu pour la première fois avec l’œuvre d'Antonio de Torres.

 

My Torres Interpretation” est tout simplement ma façon de rester fidèle le plus possible au grand maître espagnol tout en créant une guitare qui réponde aux besoins du joueur moderne.

 

A l'époque de Torres, au milieu du XIXe siècle, ses instruments étaient équipés de cordes en boyau et étaient joués avec une technique développée par Julian Arcas et Francisco Tárrega. Depuis cette époque, plusieurs nouveaux développements ont vu le jour et, de nos jours, les joueurs utilisent des cordes en nylon et une technique différente qui applique plus de pression à la corde pour produire une attaque plus puissante.

 

Mon intention fut donc de sauvegarder le son pur espagnol de construction Torres, mais avec quelques modifications mineures apportées aux barrages, principalement avec leur forme.

 

Je cherche à obtenir un bon équilibre des basses profondes aux aigus les plus élevés, une bonne plage dynamique, pas de notes «loup » et un sustain correct, en particulier sur la première corde, ce qui est très particulier pour le son Torres.

 

Hormis ces légères modifications, le reste de la guitare est très similaire à celui des Torres d’origine en ce qui concerne l’épaisseur du dessus, des éclisses et du dos, avec une résonance du bas de la caisse entre Mi / Fa. La forme du manche est plus large, de même que la touche, afin d'être immédiatement à l'aise pour un joueur contemporain. La forme est basée sur la Torres SE113.

 

La qualité des bois utilisés est très proche de celle des instruments de Torres. Ils ont été sélectionnés non seulement pour leur esthétique, mais également pour leur rôle dans la distribution harmonique de la tension qui agit sur tout le corps. Tous les bois sont bien vieillis et entreposés depuis les années 1970.

 

Pour cette guitare, j'ai décidé de suivre les étapes de construction, dont j'ai réalisé qu'elles étaient celles d'origine suivies par Torres. Dans le but de fermer la caisse de résonance avec le joint de table. De cette façon, les tables ne subissent pas la tension d'assemblage des autres composants de la guitare et elle est donc plus libre de fonctionner de la meilleure façon possible (voir photos).

 

Bien sûr, j’adopte ma dernière modification sur la forme des structures externes du barrage à travers un renfort transversal afin d’obtenir une solution plus stable dans ces deux parties qui sont très importantes pour moi pour soutenir la plage dynamique et le sustain. Pour la même raison, j’ajoute un papier collant en épicéa de 0,2 mm d'épaisseur entre eux. (voir photos)

 

De plus, l'épaisseur du chevalet est plus grande que celle d'origine pour apporter plus de stabilité et ainsi garantir aux éléments liés à la table le meilleur système vibrant dans la durée.

 

Esthétiquement, la guitare s'inspire des deux premières guitares Torres (toutes deux en érable ondé) ayant appartenu à Francisco Tárrega. J'utilise les répliques des mécaniques Torres d'Alessi. Le chevalet est en palissandre avec une décoration typique en nacre sur les côtés.

 

C’est ma façon d’attirer la nouvelle génération de joueurs vers le son de Torres, car je le considère comme la référence la plus importante pour le moment!

 

Gabriele Lodi

Carpi - 2 octobre 2018

 

(cliquer sur les images pour les agrandir)


46 rue Ney - 69006 Lyon contact@galeriedesluthiers.com

+33 (0) 9 86 44 22 27

 +33 7 62 80 67 03

mardi, mercredi, vendredi, samedi : 10h-12h / 13h-18h

lundi, jeudi : ouvert  sur rendez-vous